Le COE au nouveau millénaire

Depuis 2000, l’Orchestre continue à se développer grâce aux nombreux succès remportés dans les années 80 et 90 et, au cours des dix dernières annés, a tissé les liens particulièrement forts avec certains éminents chefs d’orchestre comme Bernard Haitink, Vladimir Jurowski, Yannick Nézet-Séguin, Sir Antonio Pappano et Robin Ticciati.

 

En 2008, Bernard Haitink débute une intégrale Beethoven avec le COE au Festival de Lucerne, ensuite répétée à Amsterdam et Paris. Ils entament ensuite un cycle Brahms à Lucerne et le poursuivent à Amsterdam, Paris et Francfort. En 2015, il entreprennent ensemble un cycle Schumann qu’ils donnent à Amsterdam, Lugano et Vienne. Suite au succès de leurs concerts Dvorak au Festival de Lucerne en 2016, Bernard Haitink et le COE se retrouvent à Amsterdam en Janvier 2017 pour deux concerts avec Kristian Bezuidenhout et Alina Ibragimova. Fin 2017, le COE, Bernard Haitink et les chanteurs Anna-Lucia Richter, Eva-Maria Westbroek et Hanno Müller-Brachmann interprètent des oeuvres de Mozart, Mahler et Wagner au Concertgebouw d’Amsterdam et à la Philharmonie Luxembourg. La relation du COE avec Bernard Haitink est donc très profonde et Bernard Haitink l’exprime ainsi: “avec le COE, je n’ai plus l’impression d’être chef d’orchestre. Je redeviens un simple musicien qui fait de la musique avec eux” et “cet Orchestre est le plus beau cadeau des années les plus récentes de ma carrière.”

Bernard Haitink talks about his special relationship with the COE

 

En parallèle du développement de cette relation cruciale avec Bernard Haitink, l’Orchestre a la chance de travailler pour la première fois avec le jeune chef Yannick Nézet-Séguin à Lisbonne en 2008. Depuis, ils ont entrepris ensemble des projets considérables, voyageant en Europe et à New York et enregistrant Cosi fan tutte, L’Enlèvement au Sérail, Les Noces de Figaro et La Clémence de Titus à la Festspielhaus de Baden-Baden, ainsi que les symphonies de Schumann et de Mendelssohn à la Philharmonie de Paris, pour Deutsche Grammophon.

Peut-être 2008 marque-t-elle le premier projet du COE et de Yannick ensemble – à la Fondation Gulbenkian de Lisbonne – mais l’admiration de Yannick pour l’Orchestre remonte à de nombreuses années, alors qu’ils écoutait sans relâche les enregistrements du COE avec Abbado, Harnoncourt et d’autres. Lorsque Yannick traverse l’Atlantique et quitte son Canada natal pour étudier en Europe avec Carlo Maria Giulini, il rencontre l’Orchestre pour la première fois à l’occasion de concerts à Ferrara avec Giulini.

Ainsi, au moment des débuts de Yannick avec le COE en 2008, selon ses mots: “c’est comme si nous nous connaissions déjà depuis longtemps.” Il se souvient de sa première répétition avec l’Orchestre comme si c’était hier – “la lumière dans la salle, l’endroit où chacun était assis, chaque seconde.” De l’intensité de cette première répétition, déjà incoryablement enrechissante musicalement, s’est développée une “connection de plus en plus profonde”.

Yannick est convaincu que la clé de cette collaboration est de “maintenir la fraîcheur, être véritablement dans l’instant. Pour ce faire, il faut travailler avec les meilleurs musiciens du monde… Les membres du COE embrassent totalement cette liberté, ce qui est une grande inspiration pour moi car je peux ainsi exprimer sans retenue toutes mes idées sur la musique.”

Nous avons entrepris tant de projets passionnants avec Yannick jusqu’à ce jour, comme par exemple de nombreux concerts et enregistrements pour Deutsche Grammophon – intégrales des symphonies de Schumann en 2012 et de Mendelssohn en 2016. Nous poursuivons les enregistrements des opéras tardifs de Mozart, dont le dernier volet, la Clémence de Titus, a été enregistré l’été dernier à Baden-Baden.

Selon la première contre-basse solo du COE, Enno Senft: “C’est une progression toute naturelle de notre amitié que d’accueillir Yannick parmi les membres honoraires du COE. Son intuition musicale sans faille, son énergie contagieuse et sa compréhension profonde du répertoire fait ressortir le meilleur de l’esprit du COE. Et je ne parle même pas de son sens de l’humour! Si vous écoutez notre version de la Symphonie No. 1 de Mendelssohn, vous comprendrez que Yannick et le COE parlent le même langage.”

Yannick Nézet-Séguin and the COE: on the importance of being "in the moment"

 

Outre ces projets passionnants, le COE a également entrepris des tournées substantielles avec Vladimir Jurowski, Sir Antonio Pappano et Robin Ticciati et en Avril 2012, l’Orchestre a célébré les 25 ans d’une collaboration artistique fantastique avec Sir András Schiff qui a alors rejoint Nikolaus † et Alice Harnoncourt et Bernard Haitink au rang de Membre Honoraire du COE. En Juillet 2017, nous avons eu l’immense plaisir d’accueillir un nouveau Membre Honoraire, Yannick Nézet-Séguin.

Aujourd’hui dans sa quatrième décennie, le COE a la chance d’avoir construit des amitiés avec des personnalités musicales aussi éminentes, mais en vérité, rien de tout cela n’aurait pu se réaliser sans le soutien de tant d’individus à l’arrière de la scène. La Fondation Gatsby de la famille Sainsbury, l’Underwood Trust de la famille Clark, les Amis Américains et plus récemment le Rupert Hughes Will Trust, Dasha Shenkman, Sir Siegmund Warburg’s Voluntary Settlement et les Amis du 35ème anniversaire continuent à fournir une ligne de financement saine pour l’Orchestre. Grâce à ce soutien et à l’amitié de ces mécènes et de tant d’autres, le COE peut envisager l’avenir avec confiance.

: :
icon-arrow-left-white icon-arrow icon-caret icon-close facebook icon-idagio itunes icon-logo-small icon-padlock icon-play icon-plus twitter youtube